1772 visites

Bookmark kezako ?

L’exil

Voltaire - XVIIIème siècle

L’exil assez souvent nous donne
Le repos, le loisir, ce bonheur précieux
Qu’à bien peu de mortels ont accordé les dieux,
Et qui n’est connu de personne
Dans le séjour tumultueux
De la ville que j’abandonne.
Mais la tranquillité que j’éprouve aujourd’hui,
Ce bien pur et parfait où je n’osais prétendre,
Est parfois, entre nous, si semblable à l’ennui,
Que l’on pourrait bien s’y méprendre.

(JPG)
(JPG)
(JPG)


Powered by SPIP