2334 visites

Bookmark kezako ?

Voyage à Paris (2)

Mercredi 25 octobre

Aujourd’hui, journée étrange. On est passés de la splendeur classique du palais du Roi-Soleil à Versailles, au parfum un peu moins délicat des égouts de Paris. Une journée toute en contrastes, donc...

(GIF)

A Versailles, d’abord, nous sommes arrivés en milieu de matinée. Il ne faisait pas très beau, c’est vrai, mais en même temps, fin octobre, il ne faut pas s’attendre à des miracles... Odile, notre guide, nous a promenés dans les jardins à la Française, du Jardin de la Reine au Grand Parterre d’Eau en passant par l’Orangerie. Mais on ne s’est pas trop attardés, parce qu’il ne faisait pas bien chaud. C’était tout de même très impressionnant, ce Grand Canal qui partait du Bassin d’Apollon et s’étirait jusqu’à l’horizon ouest.

(GIF)

(GIF)

(GIF)

Et puis nous sommes entrés dans le château. Louis XIV avait des goûts très simples, en fait. Des dorures partout, des peintures sur tous les plafonds (vous avez déjà essayé de peindre, couché sur le dos, une surface grande comme 10 fois la classe de Ray ?!), des meubles en bois précieux, des tapisseries en soie décorées de fil d’or... Bon, évidemment, comme a dit Juliette devant les portraits de Louis XIV et Louis XVI : "Pourquoi ils étaient tous moches ?" (je tiens d’ailleurs à souligner que le mot "moche" appartient au registre familier, et que pour parler de Louis XVI, il convient mieux de dire "laid à faire peur"). Mais bon, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. D’ailleurs, j’ai eu l’impression qu’Odile, notre guide, avait une tendresse toute particulière pour Louis XV, qu’elle a qualifié de "bel homme".

(GIF)

(GIF)

(GIF)

Puis, après le repas, nous sommes rentrés à Paris. Après le château de Versailles, la transition a été un peu violente, puisque nous sommes descendus dans les égouts de Paris.
Là, beaucoup moins de dorures et de boiseries sculptées. Du béton, des canaux souterrains, des bassins de décantation, des gros tuyaux suintant un liquide indéterminé... Enfin bref, rien à voir avec la visite du matin. Mais c’était intéressant de comprendre comment Paris restait propre malgré une population de 2 millions d’habitants. Le guide, égoutier très fier de son métier, nous a raconté comment les eaux usées étaient évacuées, traitées et épurées. Bien sûr, il y avait cette petite odeur persistante, mais ça n’enlevait rien à l’intérêt de la visite !

(GIF)


Powered by SPIP